Les Jardingues
  Nous contacter

Sommaire :

ACCUEIL

Agenda

Comptes-rendus et informations

Bourse d’échanges

Les jardins des adhérents

Bonnes adresses

Fiches jardinage

Méli-mélo


Recherche libre :

Méli-mélo >  Portraits de jardiniers >  Triomphe modeste

Article publié le 1er juin et visité 2243 fois.
Le Nôtre, jardinier de Versailles

Voici le portrait que Saint-Simon dresse de notre grand jardinier Le Nôtre dans ses célèbres "Mémoires" :

"Le Nôtre mourut après avoir vécu quatre-vingt-huit ans dans une santé parfaite, avec sa tête et toute la justesse et le bon goût de sa capacité.

...[Il] avait une probité, une exactitude et une droiture qui le faisaient estimer et aimer de tout le monde. Jamais il ne sortit de son état ni ne se méconnut et fut toujours parfaitement désinteressé. Il travaillait pour les particuliers comme pour le roi, et avec la même application ; ne cherchait qu’à aider la nature et à réduire le vrai beau aux moins de frais qu’il pouvait ; il avait une naïveté et une vérité charmante. Le pape pria le roi de le lui prêter pour quelques mois. En entrant dans la chambre du pape, au lieu de se mettre à genoux, il courut à lui :

Eh ! Bonjour, lui dit-il, mon révérend père, en lui sautant au cou et l’embrassant et le baisant des deux cètés. Eh !que vous avez bon visage et que je suis aise de vous voir et en si bonne santé !

Le pape, qui était Clément X Altieri, se mit à rire de tout son coeur. Il fut ravi de cette bizarre entrée et lui fit mille amitiés.

Un mois avant sa mort, le roi, qui aimait à le voir et à le faire causer, le mena dans ses jardins et, à cause de son grand âge, le fit mettre dans une chaise que des porteurs roulaient à cèté de la sienne et Le Nôtre disait là :

Ah ! mon pauvre père, si tu vivais et que tu pusses voir un pauvre jardinier comme moi, ton fils, se promener en chaise à cèté du plus grand roi du monde, rien ne manquerait à ma joie.

...Il disait des parterres qu’ils n’étaient bons que pour les nourrices qui, ne pouvant quitter leurs enfants, s’y promenaient des yeux et les admiraient du deuxième étage. Il y excellait néanmoins, comme dans toutes les parties des jardins."

Je vous recommande tout particulièrement " Portrait d’un homme heureux" d’ Eric Orsenna, petite biographie d’André Le Nôtre écrite d’un ton vif et très plaisant.

forum sur cet article (1 message)