Les Jardingues
  Nous contacter

Sommaire :

ACCUEIL

Agenda

Comptes-rendus et informations

Bourse d’échanges

Bonnes adresses

Fiches jardinage

Méli-mélo


Recherche libre :

Les jardins des adhérents >  Le Jardin de Claude

Article publié le 20 janvier 2010 et visité 4757 fois.

Au moment où j’écris cet article, un rouge-gorge se baigne dans un petit bassin en fonte au milieu de la neige à deux mètres de la porte-fenêtre. Ceci pour dire que ce minuscule jardin est avant tout une halte bienfaisante pour la faune locale et ne sera jamais un de ces jardins d’exception qui me font bien sûr rêver.

Lorsque je suis arrivée à Orléans, ce jardin, d’environ 400 m2, était entouré de sinistres haies de thuyas de 3 m de haut qui dissimulaient une belle vue sur un lac artificiel qui aurait justement pu compenser l’étroitesse du lieu. Un sapin de Noël, un charme, un érable-platane rouge et un pêcher, asphyxié par le charme et traînant par terre, étaient les seuls occupants. J’ai choisi de conserver l’érable pour l’ombre et le pêcher par défi.

Son exposition est Nord et Ouest, seule une petite bande de terrain, cèté porte d’entrée de la maison, est au Sud.

Le sol est argileux en surface, sableux et très compact en profondeur, ce qui a rendu difficile l’arrachage des thuyas et la plantation de nouvelles variétés.

Les arbustes qui se plaisent le plus dans mon jardin sont les érables japonais ( Acer palmatum "Atropurpureum" et "Chantilly Lace"), les viburnum (Viburnum plicatum), les cognassiers du Japon (Chaenomeles), les exochorda, les buddleia ( Buddleia davidii "Summer Beauty") et les spirées (Spiraea vanhouttei et Spirea arguta).

Quant aux vivaces, les anémones du Japon et les asters deviennent envahissants, les géraniums vivaces et les alchémilles sont bien installés.

J’ai planté récemment plusieurs arbres : noisetiers commun et tortueux (Crylus avellana "Contorta"), un prunier (Prunier Reine-Claude d’Oullins) et un Magnolia stellata.
Un jasmin (Jasminum officinalis) planté au sud et une clématite (Clematis montana "Spooneri") sont très florifères.

Refuge pour les insectes et les oiseaux, ce jardin comporte de nombreuses petites vasques et des plantes fournissant un maximum de baies et de graines (millepertuis, chèvrefeuilles, pyracantha, cotoneaster lacteus, vigne vierge...).

Les atouts de ce jardin : son environnement immédiat et l’étalement des floraisons tout au long de l’année. Mais, par manque de connaissances, il n’a pas été suffisamment structuré au départ : vivaces et arbustes exigent des arrosages fréquents à cause du sable, les couleurs ne sont pas forcément harmonisées, certaines plantes, telles les hydrangea, ne devraient pas être là mais il serait dur de s’en séparer.
Il reste à attendre les conseils des Jardingues pour arracher et replanter encore !

Claude

forum sur cet article (8 messages)