Les Jardingues
  Nous contacter

Sommaire :

ACCUEIL

Agenda

Comptes-rendus et informations

Bourse d’échanges

Les jardins des adhérents

Bonnes adresses

Fiches jardinage

Méli-mélo


Recherche libre :

Méli-mélo >  Fourre-tout >  Pour retrouver photos et textes de la page d’accueil

Article publié le 8 mai 2010 et visité 9725 fois.
Outre le pétrole, la richesse d’Oman est le palmier dattier ou Phoenix dactylafera : 8 millions d’arbres !

Cet arbre majestueux fait toute l’élégance et la fraîcheur des oasis et laisse sous son ombre la place à d’autres cultures.

Mais la récolte de dattes ne s’obtient pas sans surveillance : un seul arbre pompe environ 500 litres d’eau... par jour !... ce qui nécessite une bonne irrigation. Si en pleine production un palmier peut fournir plus de 100 kg de fruits, c’est par des soins continus : élagage des palmes jaunies (photo ci-dessus), pollinisation manuelle des inflorescences (les palmiers sont dioïques, soit mâles, soit femelles, mais on ne plante pas assez d’arbres mâles pour que le vent fasse seul le travail) et, pour les variétés les plus recherchées, surveillance des grappes de fruits (maladies, pourriture, insectes...), ce qui nécessite d’escalader régulièrement les troncs (ou stipes)... et c’est haut... pour enlever les fruits abimés ! La récolte se fait d’août à octobre avec toutes les variantes de qualités, les plus médiocres servant de fourrage pour le bétail.

Les fruits entassés laissent couler un "miel de dattes", remplaçant autrefois occasionnellement l’huile bouillante dans les forts assiégés ! Les dattes assuraient aussi la subsistance des plus pauvres, le noyau réduit en poudre et torréfié servant de "café".

Aujourd’hui encore, on accueille le visiteur en lui offrant des dattes et une minuscule tasse de "vrai" café !

forum sur cet article (pas de message)