Les Jardingues
  Nous contacter

Sommaire :

ACCUEIL

Agenda

Comptes-rendus et informations

Bourse d’échanges

Les jardins des adhérents

Bonnes adresses

Fiches jardinage

Méli-mélo


Recherche libre :

Fiches jardinage >  Les Soucis du Jardinier >  Le Balanin des noisettes

Article publié le 30 mai et visité 5814 fois.
Le Secret des noisettes véreuses

Cet automne nous avons ramassé beaucoup de noisettes trouées ; le balanin ne nous a pas épargnés.

- De quoi parlez-vous ?

- Du balanin des noisettes !

Ce malfaisant, jugé répugnant pour certains, rigolo pour d’autres, sort des noisettes sous la forme d’un asticot grassouillet, car il a fait son nid à l’intérieur de la coque où il s’est nourri tranquillement pour effectuer sa croissance, rongeant peu à peu l’amande. Mais comment diable est-il arrivé là ?

Tout commence au printemps quand les noisettes sont encore de minuscules fruits verts et tendres : un insecte de la famille des charançons (Curculio nucum) les pique et y dépose un oeuf (mai-juin). Vous connaissez la suite...

En été notre bel asticot dodu tombe au sol avec la noisette véreuse, s’en extrait en y forant un trou et s’enfouit à 10 ou 15 cm dans la terre de votre noisetier. Il y passe l’hiver au chaud (relatif !) et, sa transformation accomplie, il réapparaît au grand jour sous la forme d’un coléoptère adulte de 6 à 8 mm : le cycle peut recommencer. Voyez la photo ci-dessus : le rostre est impressionnant, un outil de précision, une vrai foreuse !

Alors comment éviter qu’une bonne part de votre récolte ne soit perdue ... et que les écureuils ne vous fassent la tête ?

Il existe des produits chimiques qu’on applique au printemps quand les adultes sont à l’action, ce qu’on détecte par la multitude de petits trous qu’ils font dans les feuilles. Mais évitons ces moyens dévastateurs, qui tuent sans distinction, d’ailleurs les substances toxiques vont inévitablement se retrouver dans les noisettes.

- En premier lieu binez ou griffez la terre sous l’arbre en hiver afin que les larves soient détruites par le gel ou mangées par les oiseaux et cela plusieurs fois dans la saison.
- En février-mars, avant que les adultes ne grimpent dans l’arbre, arrosez le sol avec du sulfate de fer dilué.
- Plus tard, vous pouvez pulvériser sur les feuilles une macération d’origan.
- Et bien sûr ramassez régulièrement en été les noisettes tombées au sol pour les brûler : toutes celles qui tombent prématurément sont malades ou habitées par un balanin.
- Les bandes de glu peuvent aussi avoir leur utilité, mais n’oublions pas que les balanins sont des coléoptères volants et peuvent donc venir d’ailleurs... et éviter votre piège !

Sylvie

forum sur cet article (pas de message)