Les Jardingues
  Nous contacter

Sommaire :

ACCUEIL

Agenda

Comptes-rendus et informations

Bourse d’échanges

Les jardins des adhérents

Bonnes adresses

Fiches jardinage

Méli-mélo


Recherche libre :

Méli-mélo >  Les Plantes et les jardins en littérature >  Bonheur rustique

Article publié le 13 janvier 2008 et visité 2558 fois.

Encore un auteur qui a su parler de la nature et des jardins : le reconnaissez-vous ? La chatte pourrait vous mettre sur la voie...

" Pour vivre à Paris, me confiait (ma mère), il m’y faudrait un beau jardin. Et encore !... Ce n’est pas dans un jardin de Paris que je pourrais cueillir et coudre pour toi, sur un petit carton, les grands grains d’avoine barbue, qui sont de si sensibles baromètres.

Je me gourmande d’avoir égaré, jusqu’au dernier, ces baromètres rustiques, grains d’avoine dont les deux barbes, aussi longues que celles des crevettes-bouquet, viraient, crucifiées sur un carton, à gauche, à droite, prédisant le sec et le mouillé.

(Elle) n’avait point sa pareille pour feuilleter, en les comptant, les pelures micacées des oignons.

_ Une... deux... trois robes ! Trois robes sur l’oignon !
Elle laissait choir lunettes ou binocle sur ses genoux, ajoutait pensivement :

_ C’est signe de grand hiver. Je ferai habiller de paille la pompe. D’ailleurs, la tortue s’est déjà enterrée. Et les écureuils, autour de la Guillemette, ont volé les noix et les noisettes en quantité pour leurs provisions. Les écureuils savent toujours tout.

...Frileuse, la chatte (...) pliait sous elle des pattes invisibles et serrait fortement les paupières.

_ Pour un petit froid passager, continuait(-elle), la chatte se roule en turban, le nez contre la naissance de la queue. Pour un grand froid, elle gare la plante de ses pattes de devant et les roule en manchon. "

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Dominique à bien reconnu Colette, amoureuse de la nature, des chiens, des chats ("La Chatte", "Dialogues de bêtes") et qui parle ici de sa mère Sido, à laquelle elle a consacré un très beau texte ("Sido", 1930), d’où sont tirés ces extraits.

Dans "Les Vrilles de la vigne" elle écrit également à propos de Sido :

"...une femme qui penchait, tremblante, toutes ses rides éblouies entre les sabres d’un cactus sur une promesse de fleur."

forum sur cet article (1 message)