Les Jardingues
  Nous contacter

Sommaire :

ACCUEIL

Agenda

Comptes-rendus et informations

Bourse d’échanges

Les jardins des adhérents

Bonnes adresses

Fiches jardinage

Méli-mélo


Recherche libre :

Méli-mélo >  Les Plantes et les jardins en littérature >  Ermites dans la taïga

Article publié le 6 septembre 2016 et visité 2261 fois.

Depuis 1938, une famille de "vieux-croyants", les Lykov, a choisi de vivre en ermites au fin fond de la taïga pour fuir les pressions de la société et vivre en accord avec leurs convictions religieuses. Sans contact avec leurs frères humains, ils n’ont pas eu connaissance de la deuxième guerre mondiale. Les restrictions qu’ils se sont imposées, leur mode de vie archaïque alliés aux rigueurs d’une nature sauvage et d’un climat très rigoureux, ont rendu leur survie héroïque. Des géologues prospecteurs les ont découverts dans les années 80.

Cette expérience hors du commun est racontée dans un récit palpitant : "Ermites dans la Taïga" de Vassili PESKOV, Actes Sud, coll. Terres d’aventure, mars 1992.

« Le jardin, un morceau de montagne arraché à la taïga, a nourri la famille toutes ces années durant. Pour prévenir les traîtrises des étés montagnards, un autre jardin avait été défriché en aval, au bord de la rivière : " Si la récolte se faisait mauvaise en haut, on ramassait quelque chose en bas."

Le jardin donnait de la pomme de terre, du navet, de l’oignon, des pois, du chanvre et du seigle. Les graines provenaient de l’ancien domaine aujourd’hui avalé par la taïga, apportées 46 ans auparavant comme des pierres précieuses avec la même précaution que le fer et les livres religieux. Jamais aucune culture en ce demi-siècle ne les a lâchés par dégénérescence, chacune leur donnant nourriture et semence. Des semences, inutile d’expliquer pourquoi, qu’ils préservaient comme la prunelle de leurs yeux.

Ironie du sort, la pomme de terre qui fut importée d’Europe par Pierre Le Grand et que les vieux-croyants rejetèrent au même titre que le thé et le tabac comme "une plante démoniaque de perdition", a constitué de longues années durant leur nourriture de base. [...] On la conservait dans une cave garnie de rondins de bois et d’écorce de bouleau. Mais de récolte en récolte les réserves se révélaient insuffisantes. Les neiges de juin, en montagne, pouvaient avoir des effets catastrophique sur le jardin. Il fallait à tout prix une réserve "stratégique" de deux ans. Bien qu’aucune cave, même bonne, ne conserva les pommes de terre pendant deux ans.

Les Lykov avaient appris à faire des réserves de pommes de terre séchées. Ils les découpaient en lamelles fines qu’ils exposaient au soleil [...] L’espace libre de la masure était toujours occupé par des baquets de pommes de terre séchées qu’on plaçait aussi dans des garde-manger en rondins de bois montés sur de hautes perches. [...]

Des saisons de disette ? Oui, 1961 aura été une année terrible pour les Lykov. La neige de juin, accompagnée d’un gel assez violent, emporta toutes les cultures. Le seigle succomba à la froidure et les pommes de terre n’y survécurent que pour garnir le stoc de semence. La nourriture forestière en souffrit aussi beaucoup. L’hiver avala vite les réserves de la récolte précédente. Au printemps, les Lykov mangèrent de la paille, des chaussures de cuir, la peau des skis, l’écorce et les germes des bouleaux. Des réserves de pois ils ne gardèrent qu’un récipient de semence. [...]

Heureusement la récolte suivante fut bonne.

La pomme de terre monta bien. Les cènes de cèdre mûrissaient aux branches. Et sur le carré des pois perça par hasard un unique épi de seigle. On le dorlota nuit et jour après avoir installé une protection spéciale contre les rongeurs.

Une fois mûr, l’épi donna 18 grains. Cette récolte fut enveloppée dans un chiffon sec, rangée dans un mini-seau spécial plus petit qu’une timbale, roulée dans une feuille d’écorce, puis suspendue au mur. Les 18 grains donnèrent environ une assiette de céréales. Mais les Lykov ne firent leur première bouillie de seigle qu’à la quatrième saison. »

Photo : La première isba où vécurent 6 personnes.

forum sur cet article (1 message)