Les Jardingues
  Nous contacter

Sommaire :

ACCUEIL

Agenda

Comptes-rendus et informations

Bourse d’échanges

Les jardins des adhérents

Bonnes adresses

Fiches jardinage

Méli-mélo


Recherche libre :

Méli-mélo >  Les Plantes et les jardins en littérature >  Greffons les roses

Article publié le 10 juillet 2008 et visité 2902 fois.

D’après le canon des jardiniers, c’est en juillet que l’on greffe les roses. Cela se passe d’ordinaire de la façon que je vais dire : on prépare un églantier ou un sauvageon que l’on veut greffer, puis une grande quantité de raphia et enfin un couteau de jardinier ou greffoir. Lorsque tout est prêt, le jardinier éprouve le fil de son greffoir sur la face interne de son pouce ; si le greffoir est convenablement aiguisé, il mord dans la chair et y laisse une petite plaie béante et saignante. Cette plaie se panse à l’aide de quelques mètres de gaze, ce qui fait pousser sur le doigt un bourgeon assez gros et plein. Voilà ce qu’on appelle la greffe des roses. Si on n’a pas d’églantier sous la main, on peut se faire l’entaille dans le pouce ci-dessus mentionnée dans une autre circonstance, par exemple, en coupant des rejets ou des tiges de fleurs fanées, ou en taillant les arbustes, etc.

Karel CAPEK : L’année du jardinier, 10/18, "domaine étranger", 2001

Photo : le rosier ancien "Pink Grootendorst"

forum sur cet article (1 message)