Les Jardingues
  Nous contacter

Sommaire :

ACCUEIL

Agenda

Comptes-rendus et informations

Bourse d’échanges

Les jardins des adhérents

Bonnes adresses

Fiches jardinage

Méli-mélo


Recherche libre :

Méli-mélo >  La Langue des Plantes >  Keskesavedir 2

Article publié le 26 avril 2014 et visité 2147 fois.
Et si nous commencions par compter...

Suite numéro deux de " keskesavedir " ou " Caissequeueçaveudyr "

Pour baptiser les plantes, les naturalistes ont très souvent tenté de les décrire et la façon la plus simple a été d’en compter les différentes parties.
Il est assez facile de reconnaître les nombres dans le nom des plantes mais on ne sait pas toujours ce qui a été compté ; ce sont quelquefois :

- le nombre de lobes des feuilles : "Gincko biloba" : à deux lobes.

- le nombre d’étamines : "penstémon" :
L’étymologie grecque, pente (cinq) et stemon (étamines), évoque la cinquième étamine stérile des penstemons.

- La disposition des feuilles :
Le "Choisya ternata" doit son nom au pasteur botaniste genevois Jacques Denis Choisy (1799/1859) à qui il fut dédié : ses feuilles vont par trois , "ternata" signifie "disposé par trois".

Alors comptons et débusquons les nombres derrière le nom des fleurs :

français latin grec
un demi semi- hemi-
un uni- mono-
deux bi- di-
trois tri- ter- tri- ter- [1]
quatre quadri- tétra
cinq quinque- penta
six sex- hexa-
sept septem- hepta-
huit octo- octo- [1]
neuf novem- ennea
dix decem- deca

Je sais, vous trouvez des incohérences ; pourquoi "NOVEM-" veut dire "neuvième" alors que c’est le onzième mois de l’année ?
Parce que l’année commençait le 1er mars chez nos amis latins...malin !
Allez, recomptez ! Ca marche aussi pour décem-...

Commençons par le zéro : il se traduit par le "a" privatif

a caule= a, sans, caulis, queue->sans queue

Aceras (Orchidaceae) :
"a, sans, kéras, corne -> fleur sans éperon." (Fournier)

Ajuga (Lamiaceae) :
" a , jugum, joug -> corolle sans lèvre supérieure." (Coste)

Amaranthus (Amaranthaceae) :
" a, privatif, marainomai, je me flétris -> fleurs ne se flétrissant pas." (Coste)

Mais ATTENTION ! attention aux faux-amis, faux-frères...
Anemone (Ranunculaceae) vient de anemos : le vent qu’on retrouve dans l’anémomêtre :
" les fleurs, en forme de cloche, s’agitent au vent et les arêtes plumeuses des pulsatilles en indiquent la direction." (Fournier)

Aster (Asteraceae) vient de aster, étoile et qu’on retrouve dans astéroïde, par exemple :
" Du grec aster, étoile : les fleurs sont étoilées." (Coste)

Si vous êtes curieux d’en savoir plus, voir ce site

Alors , à vous :
retrouvez les nombres et devinez les parties décrites :

- Trifolium dubium (Sibth),
- Convolvulus tricolor,
- Cosmos bipinnatus,
- trigonella coerulea...

Faites le tour de votre jardin et comptez maintenant et si vous aussi, vous voulez inventer des noms avec les racines grecques ou latines pour vous venger, allez explorer le site des xyloglottes !www.cledut.net/xylo.htm : très drèle !

Carmel et Sylvie

[1ce jour-là, ils manquaient d’imagination sans doute !

forum sur cet article (6 messages)