Les Jardingues
  Nous contacter

Sommaire :

ACCUEIL

Agenda

Comptes-rendus et informations

Bourse d’échanges

Les jardins des adhérents

Bonnes adresses

Fiches jardinage

Méli-mélo


Recherche libre :

Fiches jardinage >  Les Savoir-faire du jardinier >  L’Ortie et ses vertus

Article publié le 23 février 2016 et visité 305 fois.

La douceur des températures laisse présager un printemps précoce : les vigoureuses ... et piquantes ... orties vont repousser avec énergie pour le bonheur des jardiniers et des cuisinières.

Brigitte, une amie soucieuse de l’environnement, a pris le temps de nous écrire ce joli texte, dans lequel vous trouverez la recette, devenue populaire, du purin d’ortie :

L’ORTIE, Ah ! oui, une plante magique très utile dans le jardin.

L’ORTIE pousse partout et elle est présente dans beaucoup de jardins.
Chez moi, lorsque je l’arrache, je ne la jette pas, elle prend la direction du compost.
Elle fera de l’engrais, elle rajoutera à la richesse de celui-ci.

Je n’utilise plus du tout de produits du commerce.
Je me débrouille avec les produits de la nature.
Je quête toujours partout les bonnes recettes.
J’essaie, j’adopte ou j’oublie.

L’ORTIE, en purin est le produit idéal pour lutter contre les pucerons, les maladies.
Mélangée à d’autres espèces, comme la prêle, la fougère, la consoude, elle fait un excellent engrais et apporte du tonus aux plantes du jardin et les aide à lutter contre les maladies.
Une plante affaiblie deviendra la proie des pucerons, des cochenilles et autres bestioles. Un arrosage de temps à autre avec du purin d’ortie sert de préventif.

Je l’utilise dans le jardin pendant toute la belle saison et je n’oublie pas les plantes en pot extérieur et intérieur.
Je plonge le pot dans un bac rempli d’eau de pluie et de purin. Lorsqu’il n’y a plus de bulles d’air qui gazouillent à la surface du pot, je l’égoutte bien, avant de le remettre à sa place.

Le purin d’ortie aide également à éradiquer la cloque.
Je l’utilise au printemps, à plusieurs reprises.
Je mélange 1,5l de purin d’ortie dans un arrosoir de 11/12 litres, et j’arrose copieusement le pied de l’arbre. Si nécessaire je fais 2, voire 3 arrosages de cette manière à plusieurs semaines d’intervalles. Les feuilles malades vont tomber pour laisser place à de nouvelles feuilles bien saines.

Recette : Au printemps, armée d’une paire de ciseaux et de gants, je fais mon petit tour dans la campagne pour y cueillir la valeur d’un bon cabas rempli d’orties. J’évite les bords de route trop fréquentée par la circulation qui pollue.
Je coupe à peu près la moitié de la tige. Je veille à ne pas ramasser des tiges portant des graines pour éviter de les retrouver dans mon jardin.

Je mets ces tiges dans une grande lessiveuse ou poubelle en PLASTIQUE, contenances 50/70 litres, que je remplis d’eau de pluie aux trois quarts, je couvre et je laisse macérer pendant plusieurs jours, voire 1 semaine. Une fois par jour, je touille la mixture pour mélanger et permettre l’évaporation des bulles qui se forment à la surface pendant la macération. Ensuite, je mets le purin dans des bouteilles pour le garder à l’abri de la lumière. Les déchets d’orties sont portés sur le compost.
Je le filtre lorsque je l’utilise dans un flacon brumisateur pour le répandre sur les feuilles.
Je n’ai pas de date limite d’utilisation puisque je l’utilise dans la saison. Au-delà, je pense qu’il est peut être moins efficace et sans conséquence sur les plantes.
Attention odeur pestilentielle ! Au début, j’étais dérangée par les effluves... C’est un" parfum" prenant !

Brigitte

forum sur cet article (1 message)