Les Jardingues
  Nous contacter

Sommaire :

ACCUEIL

Agenda

Comptes-rendus et informations

Bourse d’échanges

Les jardins des adhérents

Bonnes adresses

Fiches jardinage

Méli-mélo


Recherche libre :

Fiches jardinage >  Les Savoir-faire du jardinier >  Le Pavot de l’Himalaya

Article publié le 20 mars 2015 et visité 2393 fois.
Mode de culture

J’ai vu des pavots de l’Himalaya dans les somptueux Jardins de Métis au Québec, superbe propriété familiale surplombant le Saint Laurent.

- Il faut semer entre février et mai dans un pot de 12 cm avec de la terre appropriée en recouvrant les graines.

- Enfermer le pot dans un sac plastique et le placer à 18- 20 ° pendant deux semaines.

- Puis transférer ce pot dans votre réfrigérateur, où la germination commencera après deux semaines (phénomène de "dormance", le passage au froid étant nécessaire pour ces plantes des hauteurs glacées).

- Quand les graines ont germé, placer les pousses individuellement dans des petits pots.

- Entreposer ces pots au frais dans un endroit lumineux sans soleil direct.

- Ensuite, transplanter les nouvelles plantes dans un endroit ombré, humide, bien drainé, humifère et sans calcaire.

- Enlever tous les boutons à fleur la première année pour renforcer votre plant. On recommande de la patience... Floraison Mai à Juillet.

Ceux que j’ai vus aux Jardins de Métis étaient en pleine terre, fleuris en juin.

Bonne chance pour les essais !

Catherine

Eh bien oui, Catherine, il faudra de la suite dans les idées pour aller jusqu’au bout, mais d’abord se procurer les graines du Meconopsis betonicifolia, famille des Papaveracées ! (Ici par exemple).

Nous venons d’en voir de très beaux en pleines fleurs dans deux jardins belges ( Photos du diaporama : Claude et Alain. Envoyez nous vos plus belles ! Je les ajouterai...).

Le sol sableux-limoneux des environs de Bruges semble leur convenir à merveille, ainsi que le climat humide et frais. Ainsi, ils supportaient l’exposition d’un soleil léger. Les plants faisaient 80 cm à 1 m de haut et les fleurs 10 cm de large, d’un bleu céleste !

Une jardinière de la pépinière "Epymédium" nous a expliqué que cette variété, déjà hautement sélectionnée pour ses qualités ornementales, était multipliée par division de souche pour plus de résistance... et gain de temps, je suppose ! Mais il faut renouveler les plants souvent, car ce sont des vivaces de courte durée qui se comportent plutôt comme des bisannuelles. Il faut supprimer toutes les capsules de graines pour prolonger leur existence.

Ceux qui ont été attentifs aux explications pourraient-ils nous donner d’autres informations dans le forum ci-dessous ?

Sylvie

forum sur cet article (pas de message)