Les Jardingues
  Nous contacter

Sommaire :

ACCUEIL

Agenda

Comptes-rendus et informations

Bourse d’échanges

Les jardins des adhérents

Bonnes adresses

Fiches jardinage

Méli-mélo


Recherche libre :

Fiches jardinage >  Galerie de portraits >  Les Osmanthes

Article publié le 17 juillet 2013 et visité 4117 fois.
Une valeur sûre pour les haies persistantes et les petits jardins.

Pour échapper à la monotonie d’une haie-mur de type "thuya" (le béton vert ), on peut planter une haie d’arbustes persistants en mélange, qui par leurs différentes hauteurs et la variété de leurs nuances de verts, constituera un écran plus naturel, mieux intégré au jardin.

Si de plus on souhaite voir apparaître des floraisons saisonnières (une nécessité dans les très petits jardins), le problème se complique, car il n’y a pas un grand choix d’arbustes persistants aux floraisons intéressantes ; citons les Lauriers-tin, les Choysia (sensibles aux grands froids), les Abelia (ils fleurissent deux fois dans l’année, mais sont semi-persistants, même chose pour les Escallonia), les houx ( les boules décoratives sont éphémères), les Camélias (toutes les expositions ne leur conviennent pas et la croissance est lente), les Mahonia...etc

Les OSMANTHES, encore très peu employées, entrent dans cette catégorie. Ces arbustes originaires d’Asie, famille des Oléacées (le fruit est en effet une mini olive), sont représentés par une quinzaine de variétés aux petites fleurs blanches en bouquets. Situées au creux des feuilles, elles apparaissent au printemps ou à l’automne, selon les espèces. Les feuilles persistantes et vernissées sont assez petites, ovales ou plus allongées. Certaines ressemblent à celles du houx, mais beaucoup moins piquantes et plus irrégulières (Osmanthus heterophyllus).

De taille modérée (1m 50 à 2m), les osmanthes sont particulièrement recommandées pour les petits jardins de ville et pour ceux qui ne veulent pas passer trop de temps à l’entretien d’une haie. La croissance n’est pas trop rapide, une taille de remise en forme suffit. Ce ne sont pas des arbustes fragiles : toutes les terres et toutes les expositions conviennent et ils supportent -15 à -20°C. En isolé, les variétés à petites feuilles peuvent être taillées en topiaires.

Voilà déjà bien des raisons d’adopter une osmanthe chez vous, mais le dernier argument finira de vous convaincre. Ces petites fleurs pourraient paraître un peu insignifiantes, si ce n’était leur captivant parfum. Leur nom lui-même relève cette principale caractéristique : Osma=parfumé en grec, anthos= fleurs, comme vous le savez maintenant fort bien, si vous êtes familiers de notre rubrique La langue des plantes...Voilà ce qu’on peut lire dans une nouvelle de l’écrivain chinois YU DAFU : "Fleurs d’osmanthes tardives" :

"...Dans un automne aérien, avec le couchant à l’ouest et la lune qui se lève à l’est, (j)’étais seul, en pleine montagne, dans le kiosque de la Mi-Pente. Au moment où j’admirais cette profonde quiétude, la brise vint me caresser les épaules, avec un parfum enivrant de fleurs d’osmanthe. _ Ah !... Comment se faisait-il qu’il y ait encore des fleurs d’osmanthe à cette époque ? Dans la vallée renommée pour ces fleurs, je n’en avais pas vu, et voilà qu’elles embaumaient en pleine montagne... Je ne sais combien de temps je suis resté tout seul dans le kiosque, à m’émerveiller et à respirer ce parfum. Soudain, dans les profondeurs du feuillage, sous mes pieds, la cloche d’un temple a sonné doucement la prière du soir : "Dong !...Dong !..."

Brisons le rêve...Cette variété à fleurs d’automne est à préférer à celle qui fleurit au printemps (Osmanthus burkwoodii), période ou l’abondance des floraisons pourrait la rendre négligeable. Un arbuste qui fleurit en Octobre nous semble en effet d’autant plus précieux que l’on sent venir les derniers bons moments au jardin. Comme toute plante odoriférante, une situation proche de la maison permet de ne rien perdre de ces douces effluves. Comme nos amis asiatiques, vous pourrez même en parfumer votre thé :

"Je pris la tasse et, après l’avoir portée à mes lèvres, je sentis une fois encore ce parfum de fleurs d’osmanthes si enivrant. je me penchai : en effet, de minuscules pétales dorés flottaient dans le liquide d’un vert transparent. Zesheng crut que je regardais les feuilles de thé. Il but et m’expliqua :

_ Nous avons produit ce thé nous-mêmes. Comment le trouves-tu ?

_ Il ne s’agit pas du thé. C’est le parfum des fleurs d’osmanthe qui est exquis...

_ Ce sont des fleurs d’osmanthe précoces.Celles qui fleurissent maintenant embaument encore d’avantage. C’est justement parce qu’elles sont tardives que leur parfum se prolonge."

Vous ai-je convaincu de planter sans plus tarder une osmanthe ?

Sylvie

forum sur cet article (1 message)