Les Jardingues
  Nous contacter

Sommaire :

ACCUEIL

Agenda

Comptes-rendus et informations

Bourse d’échanges

Les jardins des adhérents

Bonnes adresses

Fiches jardinage

Méli-mélo


Recherche libre :

Fiches jardinage >  Les Savoir-faire du jardinier >  Plantation d’une clématite

Article publié le 19 août 2014 et visité 2267 fois.

Vous rêvez d’une clématite exubérante, cascadante, couverte de centaines de fleurs, alors donnez-vous en les moyens ! Une bonne partie de la réussite se joue à la plantation (et bien sûr un peu aux soins que vous lui apporterez dans le futur !).

Achetez une plante vigoureuse, sans trace de maladie et couverte de boutons prometeurs. Surtout plantez-la rapidement !

- Faites un trou d’au moins 40 cm en tous sens. Répandez au fond une poignée de corne torréfiée et remplissez-le d’ un seau de terreau à géranium (ou de compost bien décomposé) mélangé avec un tiers de terre de votre jardin. En effet les clématites développent un réseau de racines très dense, aussi faut-il leur offrir une terre profondément ameublie et enrichie, dans laquelle leur gourmandise va pouvoir puiser. C’est la clef de la réussite !

- Pour la même raison enterrez les 15 premiers centimètres du bas de la tige : à cet endroit se développera un chevelu de racines qui renforcera le réseau préexistant.

- Disposez la terre restante en formant une cuvette et complétez par un arrosage abondant qui devra être renouvelé souvent au début et plus tard dans les périodes de sécheresse. Assoiffées, elles ne doivent jamais manquer d’eau, surtout au printemps au moment de la croissance des nouvelles tiges. Pour cela une exposition mi-ombre leur conviendra mieux. Evitez de toute façon les expositions brûlantes.

- chaque année vous rajouterez en surface une bonne quantité de compost afin de nourrir votre clématite qui ne trouvera pas forcément dans votre sol de quoi satisfaire son insatiable gourmandise. Une poignée d’ engrais bio peut aussi être rajouté de temps à autres.

Votre clématite vous rendra au centuple tous ces petits soins par des quantités de fleurs se renouvelant pendant plusieurs mois, comme celle de la photo ci-dessus, photographiée dans les jardins du Grand Courtoiseau, où elle est accompagnée d’un rosier grimpant, comme on le fait souvent pour prolonger l’effet décoratif.

Idées reçues :

"planter le pot en biais" : inutile si vous avez bien enterré les 15 premiers centimètres (mais pratique quelquefois pour rapprocher les tiges de leur nouveau support).

"couvrir la base d’une tuile" : cela ne sert qu’à maintenir l’humidité, les tiges sont aptes à supporter le soleil. Par contre mettez une belle couche de paillis pour éviter l’évaporation et maintenir le sol meuble.

Sylvie

forum sur cet article (pas de message)