Les Jardingues
  Nous contacter

Sommaire :

ACCUEIL

Agenda

Comptes-rendus et informations

Bourse d’échanges

Les jardins des adhérents

Bonnes adresses

Fiches jardinage

Méli-mélo


Recherche libre :

Fiches jardinage >  Les Savoir-faire du jardinier >  Pour une meilleure utilisation de l’eau au jardin

Article publié le 14 juin 2007 et visité 2282 fois.
Pluviomètre, binage, paillage et rétenteur d’eau

Tout d’abord, redonnons quelques conseils :

-  Le pluviomètre doit être le premier "outil" du jardinier ! ainsi, on n’arrosera qu’à bon escient ; il suffit de savoir, par exemple, que 15 mm de pluie (un rêve ) correspondent à 4 jours d’arrosage, quand le soleil n’est pas trop ardent (données théoriques ! La nature de votre terre _ sableuse ou au contraire argileuse _ conditionne les fréquences des arrosages, ainsi que le contexte climatique (réserve d’eau en profondeur ou à l’inverse période sèche laissant les plantes sans capacité de résistance).

- Pour garder la terre humide, on maintiendra le sol meuble en griffant régulièrement la terre sur 3 ou 4 cm.

- La veille des plantations, il est recommandé de faire les trous, que l’on remplira d’eau ( sauf dans une terre très argileuse qui " bétonne " si on la noie...). Le lendemain, après avoir arrosé de nouveau la saignée , on pourra planter ; mais là encore cette façon de faire n’est praticable que dans une terre très sableuse. D’ailleurs il n’est ni commode ni agréable de planter dans la boue.

La première eau a saturé les bords du trou de plantation et le deuxième arrosage est alors tout entier au service de la jeune plante. En terre argileuse, le deuxième arrosage, très copieux et progressif, sans noyer, se fera après la plantation.

On place la terre fine autour des racines et les grosses mottes en surface : l’eau peut ainsi continuer à s’infiltrer dans la terre au lieu de ruisseler en surface.

- Paillez , paillez et paillez encore ! tonte de gazon, cartons (oui, mais c’est bien laid !), coupe de végétaux, broyat...

- Si c’est possible on stockera l’eau de pluie dans des bassins en ciment (pas de plastiques qui peuvent altérer l’eau ). Pour éviter la ponte des moustiques, on peut verser quelques gouttes d’huile dans le récipient, ou y mettre quelques poissons "nettoyeurs."

- En cas de flétrissement grave d’une plante en période de canicule, on peut être amené à couper les extrémités fanées, en évitant bien sûr de le faire au soleil, ce qui aggraverait les choses !

- Et enfin, on aura intérêt à adopter une technologie utilisée par les professionnels de l’horticulture :

LE RETENTEUR D’EAU


C’est une roche qui a la capacité de se gorger de 400 à 700 fois son volume d’eau. L’action est mécanique et la roche, qui a été chauffée à 1000 degrés, met à la disposition de la plante l’eau dont elle a besoin tout en décompactant la terre !
C’est un produit cher ( 70 euros les 5 kg dans toutes les bonnes coopératives agricoles ), mais il dure 5 ans et il faut compter 4 gr par litre de terre . Alors, on peut partager ce paquet pour en avoir 1 kg chacun et si je compte bien, ça fait 14 euros le kg !

Carmel et Sylvie

forum sur cet article (1 message)