Les Jardingues
  Nous contacter

Sommaire :

ACCUEIL

Agenda

Comptes-rendus et informations

Bourse d’échanges

Les jardins des adhérents

Bonnes adresses

Fiches jardinage

Méli-mélo


Recherche libre :

Fiches jardinage >  Les Soucis du Jardinier >  Le Criocère du lys

Article publié le 10 avril 2012 et visité 25589 fois.
Un exemple d’insecte ravageur

Jardiniers, amoureux des beaux jardins, nous ne sommes pas d’accord pour laisser les insectes grignoter nos jolies fleurs. Même respectueux de la biodiversité, il faut parfois "sévir" en éliminant les indésirables, herbes ou animaux divers.

Prenons l’exemple du lys de la Madone, à qui on donnerait le bon dieu sans confession, va-t-il se laisser défigurer par une famille de criocères ?

Ce petit coléoptère vermillon (8mm) apparaît dès les premiers soleils et applique rapidement le précepte biblique "Croissez et multipliez", tant et si bien que sa nombreuse et ridicule descendance (des larves qui se recouvrent de leurs déjections) a tôt fait de dévorer les feuillages de notre lys, qui alors ne donnera plus que de maigres fleurs, voir plus de fleur du tout ! Comment réagir ?

Si vous avez le coeur tendre... et de la patience..., ramassez les parents au plus vite et emmenez-les en vacances...un peu plus loin que dans le jardin du voisin ( Attention ! la technique de fuite des coléoptères est de se laisser tomber pattes en l’air ... mettre une main dessous pour les capturer).

Si vous êtes sans coeur, prêts à l’extermination (et que votre religion vous le permet...), des moyens naturels existent, qui vous éviteront des achats coûteux de produits souvent dangereux pour l’environnement et pour vous ! Pour les criocères, il suffit de ramasser les oeufs (guirlande de points orangés), les larves (sous les feuilles) et les adultes (sur les feuilles) avant qu’ils ne soient trop nombreux, en visitant régulièrement les plantes aux heures chaudes et ensoleillées. Passons sous silence le sort que vous leur réserverez.

Comme pour beaucoup d’insectes, les feuillages odorants les éloignent et spécialement, dit-on, une armoise, l’Artemisia ludoviciana"Silver queen", qui plantée entre les lys, les laisserait indemnes de criocères...

Nous vous recommandons particulièrement un site canadien, celui du Jardin Botanique de Montréal, qui vous fournira des solutions simples et écologiques pour chasser les criocères (<- cliquez-là, il y a tous les détails) et ses comparses. Ce sont souvent des pulvérisations à fabriquer à partir des moyens du bord, comme de l’eau salée pour éliminer les chenilles des choux.

Voir ici pour un complément à cet article

PS : Lutte contre les chenilles : pensez tout de même à leur abandonner quelques plants, si vous voulez que nos enfants voient encore voleter quelques jolis papillons...

Carmel et Sylvie

forum sur cet article (3 messages)